Index ODE A L'AMOUR


 





Lorsque les anciens Grecs parlaient de "la poétesse", ils voulaient dire Sapho, exactement de la même manière qu'ils voulaient dire Homère quand ils parlaient "du poète". Elle fut une présence réellement dominante dans la poésie antique, non pas tant pour le caractère autobiographique de ses poèmes que parce que les chants qu'elle écrivait révèlent sa sensibilité pour le beau, une recherche du meilleur, et une définition de "ce qu'il y a de plus beau". Cet éternel désir humain est transformé par Sapho en questions claires et directes, par lesquelles est mesuré et défini l'objet du bonheur humain.

Dans le poème qui suit, le concept de "ce qu'il y a de plus beau" est incarné dans le personnage d'Hélène, qui est vengée par la poétesse en ce qu'elle suivait les volontés d'Aphrodite. Le poème évolue ainsi d'un éloge de la beauté vers une profession de foi en l'amour, dans sa dimension la plus large et la plus libre, puisque tout ce que peut aimer un être est défini comme "ce qu'il y a de plus beau".

 

    Les uns aiment la cavalerie, d'autres l'infanterie, d'autres la marine.
    Pour moi, je crois qu'ici, sur cette terre noire,
    Ce qui est le plus beau, c'est pour chacun ce qu'il aime.
    Et il est simple, très simple de me comprendre :
    Hélène, qui, pour la beauté ne se comparait à aucune mortelle,
    A quitté son homme irréprochable,
    Et lui détruisit Troie, ville sacrée, tout entière, pour la reprendre.
    Elle oublia ses enfants, ses chers rejetons, parce que dans ses filets
    Cypris l'avait enlevée.
    Facile, facile est le cur de l'homme
    Il veut avoir dans l'instant ce que veut sa tête
    Je me suis rappelé mon palais qui me manque.
    J'aurais plus de joie à entendre sonner son pas
    A voir la gloire splendide de son visage
    Que les armes des Lydiens, les chars et les batailles.
    Je sais, la perfection n'est pas de ce monde
    Mais ce que nous poursuivons n'est que peu de chose.

    Sapho, 27aD

 

Index Retour Debut de page Suite

[English]

© MINISTÈRE GREC DE LA CULTURE - ICOM - COMITÉ NATIONAL HELLENIQUE
De Medée à Sapho - Femmes rebelles de la Grèce Antique
Athènes, Musée Archéologique National - 20 Mars - 30 Juin 1995